Quand on me dit que je suis trop jeune pour conseiller et former les autres, ou pour avoir la légitimité de faire ce que je fais aujourd’hui… Je n’ai que ça à répondre:

trop jeune

Trop jeune par rapport à quoi ou par rapport à qui ?

À 7 ans, je remportais ma première médaille d’or de karaté. Certains n’ont jamais gagné de médaille de toute leur vie…

À 16 ans, je passais ma ceinture noire de karaté avec des dizaines de médailles à mon actif. Certains n’ont jamais pu atteindre un tel niveau après plusieurs années de pratique…

À 18 ans, j’ai dû me prendre en main après la perte de la personne qui m’a élevé et grandir plus vite que prévu. Certains ne savent pas encore ce que ça fait d’être confronté à cette dure réalité et de se sentir vraiment seul…

À 23 ans, j’avais deux diplômes en poche. Certains n’ont jamais fait d’études…

À 24 ans, j’avais déjà de ma propre entreprise créée… en pleine crise. Certains attendent d’avoir 20 ans d’expérience et un environnement favorable pour créer leur boite…

À 25 ans, je vivais de mes activités en ligne et j’avais une centaine de clients dans le monde qui me faisaient confiance. Certains mettent plus de 3 ans pour atteindre la rentabilité, d’autres ne l’atteignent jamais…

À 25 ans, j’avais déjà visité tous les continents. Certains passent toute une vie sans voyager…

À 25 ans, j’avais déjà plus de 10000 personnes qui me suivaient via mes sites. Certains n’ont personne qui les suit ou les écoute…

À 25 ans, j’avais déjà lu plus d’une centaine de livres des plus grands auteurs sur le domaine du business et du développement personnel. Certains ne lisent même pas deux livres dans leur vie…

À 25 ans, j’avais déjà 3 livres publiés et lu par des milliers de personnes ! Certains n’ont jamais rien écrit depuis les dissertations et les devoirs de classe…

À 27 ans, je donne plus de 10% de mes revenus pour une cause qui m’est chère, j’ai publié presque un millier d’articles et des centaines de vidéos qui aident des milliers de personnes dans le monde. J’ai des personnes qui se déplacent de partout dans le monde pour venir à mes séminaires. Certains n’ont jamais rien donné de leur vie…

Le pire en disant ça, c’est que je ne m’intéresse pas à ce que font les autres ou là où ils en sont dans leur vie. Je remets juste les choses dans leur contexte, car dire que je suis trop jeune me pousse à répondre encore un fois:

Trop jeune par rapport à quoi ou par rapport à qui ?

J’assume le fait d’être fier des challenges que j’ai surmontés et de mes accomplissements. Qui ne l’est pas ? Pourquoi s’enlever cette fierté si importante pour la confiance ? Tout le monde mérite d’être fier de sa valeur !

Dans tout ce que j’ai dit plus haut, certains ont été plus loin que moi à cet âge.

Je ne suis pas meilleur que les autres. Je ne regarde personne de haut, ni d’en bas. Je ne fais pas la course avec les autres. J’essaie juste d’être chaque jour meilleur que ce que j’étais hier.

Chacun a son vécu, chacun a son expérience, chacun va à son rythme. Aucun chemin n’est identique.
Mais j’ai suffisamment de certitude et de confiance pour affirmer que j’ai de la valeur à apporter à ce monde, sans l’accord de quiconque. Je ne cherche pas la perfection, je cherche l’évolution.

Personne ne m’empêchera de partager cette expérience et aider ceux qui le demandent. Car si on devait attendre d’être parfait pour aider les autres, ce monde serait bien triste.

Si vous estimez que cette valeur n’est pas valable pour mon âge, je le considère presque comme une insulte. Mais, cette insulte, je ne la prends pas pour moi. Car je reste fier de me donner à fond tous les jours et j’ai beaucoup de gratitude pour ce que j’ai pu obtenir dans ma vie grâce à mes combats, mes actions et mes relations avec les personnes qui ont croisé ma route.

Cette insulte appartient au donneur. Car pendant qu’il est occupé à juger mon âge, il perd du temps qu’il aurait pu utiliser pour lui-même se construire.

Que mon message touche 1 personne ou 1 million de personnes, je continuerai à faire ce qui compte pour moi.

Aujourd’hui je suis là où je voulais être il y a 5 ans, et dans 5 ans je serai là où je me visualise aujourd’hui. Rien ne m’a arrêté jusqu’ici et rien ne m’arrêtera.

On vous dira toujours que vous êtes trop… ou pas assez… L’important c’est d’être ce que vous voulez être !
Donc, si on vous dit que vous êtes trop jeune, ou trop vieux, regardez là où vous voulez être, non là où les autres estiment que vous devriez être…

Recevez gratuitement ce guide pour être plus zen, plus heureux et plus performant:

7 habitudes pour être plus zen et plus performant

7 habitudes pour être plus zen et plus performant

En savoir plus sur Johann Yang-Ting…

Vous aimerez aussi: