Lorsque je me présente auprès de nouvelles personnes, quand je réponds à la fameuse question: «qu’est ce que tu fais dans la vie ?», les gens me répondent 90% du temps: «je ne pourrais jamais faire ça, je ne trouverai jamais la motivation de bosser de chez moi».

Je trouve cette réponse très marrante, car il semblerait que la motivation soit le pire ennemi de notre société. Je ne vais pas revenir sur les différents conseils pour se motiver à passer à l’action et à bosser, j’ai déjà fait suffisamment le tour, notamment dans cette conférence  et dans ce programme qui compile tout ce qu’il y a de meilleur en matière d’efficacité et de passage à l’action.

En revanche, je souhaite parler de référence interne et externe, ce petit principe qui change totalement la capacité d’un individu à se motiver par lui même.

Mais qu’est ce que les références internes et externes ?

C’est tout simplement ce à quoi vous vous comparez et ce qui vous pousse. J’en parle beaucoup dans le domaine de la confiance en soi.

En faite, quand vous avez des références externes, vous vous comparez souvent aux autres, et vous agissez en fonction des autres (la chose contre laquelle je lutte jour après jour).

Au contraire, quand vous avez des références internes, vous agissez et évoluez en fonction de vous même. Non, je ne parle pas d’égocentrisme et d’individualisme (beaucoup font ce rapprochement), juste de proactivité et de responsabilité.

Références externes:

Une personne qui  fonctionne en référence externe, se compare beaucoup aux autres, chose très destructrice pour la confiance en soi, j’en parlais ici…

En faite, ce genre de personnes existe, agit et pense en fonction du contexte social dans lequel elle évolue:
«Si tout le monde fait ça, je peux/dois le faire aussi…»
«Si la majorité obtient ce résultat, je dois l’atteindre aussi…»
«Si tout le monde bosse, je vais me mettre aussi au travail…»
«Si ma famille est dans cette situation, je ne pourrai pas avoir mieux…»

En fait, cette référence vous rend dépendant de votre entourage. Si vous êtes dans un entourage qu’on pourrait qualifier de «médiocre», vous ne viserez forcément pas haut et vos ambitions dépendront de cet entourage. En revanche, si vous êtes entouré de personnes qui en veulent, ça vous boostera, mais là encore votre limite sera celle des autres.

Cela entraine une dépendance des autres en motivation également. C’est un peu la carotte et le bâton.

Les personnes à tendance référence externe ont besoin de quelqu’un qui les pousse et qui leur mette la pression pour bosser. Forcément, retrouvées seules, difficiles pour elles se se mettre au travail, à moins qu’elles se mettent elles-mêmes la pression .

Eh oui ! Se motiver par soi-même demande deux choses indispensables: donner du sens à ce que l’on fait et de la discipline (le vilain mot qui fait peur !).

Si vous sentez que vous avez une grosse tendance aux références externes, vous devez soit bien vous entourer et trouver un modèle, soit faire un gros travail sur votre confiance en vous et de motivation interne pour changer de référence et passer en référence interne.

Références internes:

Quelqu’un qui fonctionne en références internes s’évalue par rapport à son évolution personnelle. Son but n’est pas d’être meilleur que les autres, mais d’être meilleur que ce qu’il était le jour précédent.

Du coup, il trouve sa motivation non pas chez les autres, mais dans son évolution personnelle, dans sa faculté à s’améliorer et améliorer des résultats chaque jour.

En gros sa limite est fixée par ses propres ambitions et ses objectifs, non celles des autres. Mais arriver à atteindre une totale référence interne demande un travail énorme.

J’y travaille depuis plusieurs années, si je progresse, j’ai toujours tendance à me référer sur ce qui se fait autour de moi de temps en temps, mais j’essaie de le faire avec des personnes qui obtiennent des résultats que je souhaite obtenir pour me tirer vers le haut.

C’est dur d’avoir uniquement des références internes, on est toujours amené a se référer à l’environnement, voilà pourquoi il est important de s’ouvrir vers de nouvelles opportunités pour sortir de se cadre emprisonnant.

Il est très important de se détacher peu à peu des références externes pour se recentrer sur soi, sur ce qu’on désire vraiment et ce qu’on attend de sa vie sur tous les points !

Il n’y a pas de modèle prédéfini de réussite, la vraie réussite c’est la vôtre, celle que vous construisez.

Pour vous aider à trouver votre motivation intrinsèque, je vous recommande fortement de lire mes derniers articles sur la Méthode C.R.E.A.T. et si vous voulez vraiment aller plus loin, à suivre Agir et Accomplir Ses Projets pour travailler sur vos projets et votre motivation au plus profond de vous (rêves, ambitions, style de vie, etc.).

Vous aimerez aussi: